Ce que Lunar Lake signifie VRAIMENT pour votre prochain ordinateur portable

Intel apporte des changements majeurs à sa nouvelle série de processeurs Lunar Lake, en introduisant de nouveaux P-cores et E-cores, un tout nouveau NPU pour les ordinateurs portables Copilot+, ainsi qu’en nous donnant un aperçu de ses nouveaux graphiques Battlemage, qui alimentent la solution GPU intégrée à l’intérieur.

Avec la gamme Strix d’AMD, qui semble très performante en termes de vitesse d’horloge, de cœurs et de graphismes, Lunar Lake aura du pain sur la planche. Snapdragon représente également un défi de taille avec ses puces X Elite et X Plus. Jetons un coup d’œil au tableau ci-dessous et voyons ce qu’il y a de nouveau dans les puces Lunar Lake.

Tableau des spécifications

Générations de l’architecture du processeur Intel
Alder/Raptor LakeMeteor
Lake
Lunar
Lake
Flèche
Lac
Panthère
Lac
Architecture P-CoreGolden Cove/
Raptor Cove
Redwood CoveLion CoveLion CoveCougar Cove ?
E-Core ArchitectureGracemontCrestmontSkymontCrestmont ?Darkmont ?
Architecture GPUXe-LPXe-LPGXe2Xe2 ??
Architecture NPUN/ANPU 3720NPU 4??
Tuiles actives1 (Monolithique)424 ??
Procédés de fabricationIntel 7Intel 4 + TSMC N6 + TSMC N5TSMC N3B + TSMC N6Intel 20A + plusIntel 18A
SegmentMobile + ordinateur de bureauMobileMobile LPHP Mobile + DesktopMobile ?
Date de sortie (OEM)Q4’2021Q4’2023Q3’2024Q4’20242025

Tout d’abord, Intel vise le segment des ordinateurs portables à faible puissance avec ces puces, ce qui implique des TDP légèrement inférieurs. Ces puces sont destinées aux ordinateurs portables minces et légers, qui peuvent néanmoins être assez performants. L’efficacité et la durée de vie de la batterie sont les principales priorités. Pour la fabrication, Intel utilise le N3B (3nm) de TSMC pour les cœurs et le N6 (6nm ) pour la tuile du SoC. En termes d’agencement, les puces Lunar Lake comporteront 4P + 4E cœurs, ainsi que 8 threads. Oui, vous avez bien lu, Intel abandonne progressivement l’hyperthreading, la logique étant que les cœurs E sont désormais suffisamment puissants pour prendre une plus grande part de la charge de travail.

Nouveaux P-cores : Bienvenue dans la Baie du Lion

Les nouveaux cœurs P sont baptisés Lion Cove et bénéficient d’une augmentation de l’IPC (instructions par horloge) de 14 % par rapport aux cœurs Redwood Cove de la génération précédente. L’IPC est directement lié à la vitesse d’horloge. Alors que la vitesse d’horloge indique le nombre de cycles qu’un processeur peut effectuer en une seconde, l’IPC indique le nombre de tâches qu’un processeur peut effectuer au cours de chaque cycle. Un bon équilibre entre les deux garantit d’excellentes performances. Une unité centrale avec un IPC élevé mais une vitesse d’horloge faible peut être plus performante qu’une puce avec un IPC faible mais une vitesse d’horloge plus élevée. Les cœurs entrent également en ligne de compte, car plus il y a de cœurs, plus la puce peut effectuer de cycles, et ainsi de suite.

Les cœurs ont également été rendus plus réactifs aux conditions de travail, avec une nouvelle fonction de réglage de l’IA au lieu des anciennes protections thermiques statiques. L’ajustement de la vitesse d’horloge a été rendu plus fin, avec des intervalles de 16,67 MHz, au lieu des intervalles de 100 MHz précédents.

La star du salon : Les nouveaux E-cores de Skymont

Ces nouveaux cœurs Skymont sont ce qui a vraiment mis Lunar Lake sur la carte, avec des augmentations IPC de 38% dans les charges de travail INT et 68% dans les charges de travail FP par rapport aux cœurs Cresmont à faible puissance de Meteor Lake. Avec un tel bond, les nouveaux cœurs Skymont E sont tout aussi puissants que les cœurs Raptor Cove P, avec une augmentation de l’IPC de 2 %. Les charges de travail INT sont des tâches avec des nombres entiers (alias nombres entiers), tandis que les charges de travail FP sont des tâches avec une virgule flottante (alias fractions). L’utilisation de fractions dans vos calculs peut améliorer considérablement la précision, au détriment de la vitesse.

New NPU 4 : 48 TOPS de performance IA

Afin de se conformer au programme Copilot+, le nouveau NPU 4 d’Intel offre 48 TOPS (Trillion operations per second) de performances INT8, soit une augmentation de près de 4 fois par rapport au NPU 3 de la génération précédente. INT8 est un format de données, un nombre entier de 8 bits. Il s’agit d’un format de données utilisé dans la plupart des modèles d’IA légers, qui sont ceux que vous exécuterez sur ces NPU. Globalement, cela signifie que le NPU peut effectuer 48 billions d’opérations avec des nombres entiers de 8 bits par seconde, comme la division, la soustraction et d’autres.

Intel Arc Battlemage : Amélioration des performances de l’IA grâce au nouveau moteur XMX

Les précédents processeurs Meteor Lake disposaient de l’architecture graphique Arc Alchemist pour leur GPU intégré. Aujourd’hui, nous passons à Battlemage. Intel parle de 67 TOPS de puissance de calcul, soit une augmentation de 1,5 fois par rapport à l’Alchemist de dernière génération, un changement apporté grâce aux nouveaux moteurs XMX, qui sont importants pour le ray tracing et l’accélération globale de l’IA. La nouvelle architecture GPU prend désormais en charge le nouveau codec vidéo VVC, qui est 10 % plus léger que l’AV1, un codec vidéo concurrent. Heureusement, le support de l’AV1 est toujours là, qui est libre d’utilisation et open-source, au lieu du VVC, qui se trouve sous l’égide de MPEG et nécessite le paiement de royalties.

Dans l’ensemble, cette nouvelle architecture Lunar Lake rendra les ordinateurs portables plus efficaces et plus puissants, grâce aux cœurs Skymont E améliorés qui peuvent facilement prendre part à des charges de travail de haute intensité. Nous sommes impatients de voir des ordinateurs portables équipés de ces nouveaux CPU, ainsi que peut-être une console de jeu portable alimentée par un combo Lunar Lake et Battlemage, ce qui serait tout simplement génial.

S'abonner à
Notifier de
guest
0 Comments
Feedbacks de Inline
Voir tous les commentaires